Colloque du 17 avril : l'art peut-il vivre sans le marché de l'art ?

L’art peut-il vivre sans le marché de l’art ?

 

Trop longtemps, l’art et le marché de l’art ont été opposés: le premier serait libre et désintéressé quand le second serait contraint et spéculatif. Cette opposition paraît plus construite que réelle. Le marché apporte à l’art en termes tant de diversité de la création, de diffusion des œuvres et de leur visibilité, que de connaissance et de savoir. Des phénomènes nouveaux pourraient raviver cette opposition: surmédiatisation, financiarisation, internationalisation et redistribution des lieux d’échanges, apparition de nouveaux acteurs…

La France, qui a toujours aspiré à rayonner au-delà de son territoire, ne peut faire l’impasse sur ces évolutions. Le présent colloque propose de traiter de la validation et de la valorisation de l’œuvre d’art, d’une part, de sa circulation et de son apport à la connaissance d’autre part, à l’épreuve tant du marché que de l’internationalisation. L’analyse s’enrichira des points de vue et témoignages croisés de différents acteurs - artistes, collectionneurs, conservateurs, galeristes, maisons de ventes, marchands, universitaires.

Ce colloque organisé par le Conseil des ventes et l’Académie des beaux-arts se tiendra le mercredi 17 avril 2019 dans l’auditorium André et Liliane Bettencourt de l’Institut de France.